brief-actu

Votre document d'enregistrement universel (URD) en toute sérénité

Les temps faibles de la Covid au profit de l’ESEF

Les temps faibles de la Covid au profit de l’ESEF

Un an d’atermoiement, de semaines décisives, d’espoirs déçus et d’efforts qui semblent vains. Un an à attendre sans y croire un redémarrage de l’économie, à apprendre le télétravail et les visioconférences, à se demander de quoi demain sera fait en espérant secrètement un retour à hier.

Temps faible s’il en est. Décroissance historique, dette record, nos repères sont contestés par un enchaînement inédit, nos certitudes sont envahies par le doute.

Toutes nos certitudes ? Non. Quelques fondamentaux résistent encore et toujours à la Covid, unique objet de nos turpitudes. Au nombre de ces fondamentaux, la réglementation de la communication financière. Je vous accorde volontiers que le sujet n’est pas central. Quoique. La réforme transformant le document de référence en URD, l’obligation (reportée en 2021) de taguer certains tableaux financiers selon une norme européenne (ESEF) et la rendre ainsi facile à lire et à analyser pour tout un chacun (et surtout les analystes et les investisseurs), n’est pas anodine. Elle va même devenir un problème pour ceux qui ne se sont pas encore préparés au xHTML ; elle va devenir un formidable outil de compréhension holistique des sociétés cotées qui vont enfin être appréciées pour ce qu’elles sont, des organisations contribuant au développement des individus dans le respect de leur environnement (enfin, pour la grande majorité).

Que celles et ceux qui veulent mettre à profit ces temps faibles auxquels nous contraint la Covid pour vivre un temps fort baptisé URD-ESEF se laissent aller à nous appeler pour construire demain et éviter, à prix très compétitif, un problème qui se transformera en profit !

Denis Allard
Président de BRIEF

Nous contacter